Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 10:01

 

Patineurs expérimentés,

Virevoltant sur la page, légers,

Les mots sous mes doigts

Batifolent en toute liberté.

 

Les lettres s’amusent,

Fleurtant avec la Muse

Qui sur leur front penchée

S’est mise à rêver.

 

Offrant une réalité

Pour le moins décalée

Impossible à penser

Souvent toute inversée.

 

Mon esprit en bataille

Voudrait les rattraper

Et dans l’ordre indiqué

Un peu mieux les ranger.

 

Mais le cœur insouciant

Continue de chanter

Posant d’ici, de là

Un regard amusé.

 

Je me trouve semblable

A certains naufragés

Portés sur un rivage

Par la mer démontée

 

Qui les berce encore

En les ayant blessés

Leur faisant l’offrande

De son immensité.

 

 

Lise

 

 

 

Lorsque les mots se taisent ( échappent à mon entendement)
Ce n'est pas que " je " n'ai plus rien à dire,

Mais que ce discours n'a aucun sens.( absence de Vie)

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lilou - dans pensées
commenter cet article

commentaires

ambre 20/03/2011 20:43


Parfois, il n'est nul besoin de vouloir "ranger" les mots .. il faut les laisser venir, tout simplement :-)
Merci Lise de cette envolée ;-)


lilou 06/04/2011 12:21



La partie de nous qui les range, qui les cherche.. n'est elle pas celle qui se trompe le plus souvent en croyant les saisir .. Merci Ambre



Miche 20/03/2011 06:28


Laisser se faire le mouvement en soi... les mots sont avant tout des sons, des vibrations...
Ils sont l'echo de nos pas, en émotions, et puis gratitude pour la beauté du vivant...
Merci à toi, Lilou, de nous laisser entendre.


lilou 06/04/2011 12:14



Ainsi les mots nous portent..à notre porte..dans cet espace créé entre eux et nous.. lorsque la rencontre se fait . Merci Miche



sevim 19/03/2011 10:48


Merci Lise de nous offrir l'immensité , après rude bataille...Amitié; Sylvie


lilou 19/03/2011 12:16



Curieusement..je nai pas l'impression d'offrir grand chose..je ne fais que puiser à l'immensité qui nous est offerte..que nous sommes.


La bataille, pour sortir l'eau du puit..peu être rude en effet..pourtant l'eau est reste limpide..serait ce donc dans la manière de tenir le seau ? ( seau- sceau- saut- sot )
quelque chose scellé en nous, où nous pouvons puiser, si nous sautons par dessus notre sottise ?


Que de questionnements..quelle immensité..là tout près..à notre porté.


Merci Sylvie.



Présentation

  • : Le blog de lilou
  • : Couleurs de la Terre.. Chants du Vivant .. Lumières du Monde.. Instants .
  • Contact

Recherche

Archives

Liens