Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 13:29

 

Elle était tout de blanc habillée

Très soignée dans son apprêt

Venue voir des personnes âgées

Dont le chien un peu distrait

Fêtait son arrivée.

 

De la manière habituelle

Qu’il avait de saluer

Ceux qui venait le rencontrer

En posant sur les genoux

Un adorable cailloux.

 

D’une main décidée

La belle dame un peu gênée

S’empressa d’écarter l’objet

En repoussant au loin

Le cailloux et le chien.

 

Sans penser que ce geste était

Le seul que le chien attendait

Pour commencer à jouer

Avec celle qui pour lui comprenait

Le sens du message envoyé.

 

Dés lors se fut un ballet

Sans doute bien improvisé

Entre sa main et le chien

Dont la conséquence fut

La fin de belle tenue.

 

De cette histoire incongrue

Il m’est alors apparu

Que  le geste souvent

Contredit le désir inconscient

Quand nous ramons à contre courant.

 

La vie est belle assurément

Qui donne le moyen à chaque instant

Par de multiples désagréments

De retrouver en nous l’enfant

Et le lien au Vivant.

 

 

Lise

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lilou - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Arnaud 25/10/2010 09:57


Merci, une fois de plus !
pour ce sublime texte, qui résonne !
belle semaine !
Arnaud


lilou 25/10/2010 17:29



De rien Arnaud vraiment ..la vie résonne ainsi souvent..Belle semaine à toi aussi.



jeff 24/10/2010 10:06


Je ne sais pas si c'est vraiment un jeu mais c'est avec sincérité que je t'écris ces pensées, comme ça, en vrac !
Il y a chez moi un côté, allez va, un peu perfectionniste comme attraper les mouches...:)
Je n'aime pas laisser un texte avec des fautes d'ortographe ! C'est grave docteur ?...:)
Pour en revenir à la réponse que tu as écrite, je n'avais pas tout vu sous cet angle... Merci pour ton éclairage !

Amitiés matinales du matin... Il n'est encore que 10h05 ! ! !


lilou 24/10/2010 11:02



J'aime cette manière d'écrire..dans le Jeu de la Vie..
C'est également avec toute ma bonne volonté, et avec plein de fautes, que je t'accompagne..il y a cette part de moi même qui aimerait que tout soit parfait et l'autre qui chante et rit sur
les sentiers de la vie..au milieu de tout cela..le mots..comme des cailloux..qui s'amusent aussi.
Il n'est encore que10H05..tout peut arriver ..Merci Jeff.



jeff 24/10/2010 01:32


C'est farci de fautes d'orthographe ! ! ! Mince...
... égaré e... et puis... M . . . . !
Je m'égare en fait sans arrêt...:)


lilou 24/10/2010 09:50



Serai ce l'enfant qui sème en jouant des cailloux dans les mots..juste pour le plaisir de les entendre rire..



jeff 24/10/2010 01:27


Retrouver l'enfant qui est en nous...? Michèle ( excusez-moi Lise ), avez-vous pedu quelque chose en route ?...:)
Comment essayer de re trouver une chose qui n'a jamais été égaré ? A moins qu'une partie de vous-même soit partie ( merci ! ) dans la nature...! Ce n'est pas du tout ironique de ma part.
Le fait de "grandir" n'est pas une espèce de truc vertical qui se gravit, qui s'observe ou qui se perd du fait de la verticalité... Moi, tout petit, serais en bas ( hého ! ) et mon âge actuel tout
en haut, avec l'impossibilité de pouvoir attraper une mèche de l'enfance que j'aperçois tout en bas !
Je me pose je sais comme une sorte de maitre d'école ( j'allais écrire mètre d'école... à force de parler de hauteur ! ) qui noterais son élève après son exposé sur "Retrouver en nous l'enfant Et
le lien au Vivant."
Je dis ça en toute simplicité bien que peut-être je donne l'apparence d'une quelconque maitrise à ce sujet... J'analyse l'absurdité de mon propos en même temsp que je l'écris !...:)
Peut-être que le fait de cotoyer des enfants à longueur de journée m'a rendu totalement "gaga", "déjanté" ou je ne sais quoi, mais il me semble que, cultiver le jardin de l'enfance, cultiver comme
prendre soin de ses fruits, de son jardin, de son potager, entretenir, faire pousser, est une chose primordiale pour ne jamais oublier, laisser de côté le bambin qui ne nous a jamais quitter ! Il
n'a fait que grandir, pousser, en apparence. Ce qui nous anime est cette faculté à revenir sans arrêts en arrière sans qu'on puisse vraiment s'en apercevoir ! Une sorte de jeu enfantin avec notre
propre enfant caché dans un recoin ( merci Lise ) de notre existence !
Contre le contre courant je propose le courant alternatif qui je trouve est bien plus piquant que le fait de ramer à l'envers ! ! ! Ce qui fait que nous sommes animés est cet espèce de courant qui
circule dans nos veines quand bien même tout parait des fois sur faible voltage, panne de courant, ou coupure générale...
Quand tu parles de désir Lise, je pense à cette électricité qui nous anime et qui fait que, malgré que certains fusibles ( comme le mien qui vient de péter ! ) ne soient plus opérationnel, il
n'empêche que le courant continue de circuler et agite encore le petit enfantin qui joue à vouloir embrouiller les propos bien ordonnés que nous essayons de faire circuler dans notre langage
d'adulte, comme le chien de cette personne qui souhaite jouer avec ce caillou !
C'était quoi le sujet ?
Essayer de tirer sur un lien pour animer ensemble nos coeurs et nos idées...:)
C'est bien sérieux tout à coup ! ! ! Non, je dirais plutôt prétentieux ! Et alors !...

Amitiés Lise...


lilou 24/10/2010 09:48



" retrouver " peut en effet renvoyer à l'idée d'avoir perdu quelque chose..
Mais je le lis aussi comme " reprendre contact".."Une sorte de jeu enfantin avec notre propre enfant caché dans un recoin de notre existence ../.. qui joue à vouloir embrouiller les
propos bien ordonnés que nous essayons de faire circuler dans notre langage d'adulte"
En fait peut être jouons nous à l'adulte bien souvent par commodité ou conformité au milieu ambiant et la vie, enfantine dans sa légèreté, nous offre alors des surprises..


Ce qui m'a frappé dans l'exemple cité c'est que le geste spontané (lancer le cailloux) contredit alors le désir du moment ( ne pas se salir) en s'accordant sur une autre fréquence (le
jeu du chien) et c'est ce désaccord avec le sens de la vie dans le moment précis qui fait que la " mésaventure" arrive.
Ce qui est vrai dans les petites choses l'est aussi dans les grandes et nous sommes souvent ainsi à" contre courant"..malgré nous (enfant) et de notre plein gré ( adulte ).


"Essayer de tirer sur un lien pour animer ensemble nos coeurs et nos idées"
Ainsi..les mots( maux ) nous portent..à notre porte. Merci Jeff.


 



michèle 23/10/2010 15:17


retrouver en nous l'enfant c'est retrouver un regard neuf,léger, spontané et repartir renforcé pour continuer à se vivre Vivant...


lilou 24/10/2010 09:24



Quelque part..se rappeler que l'on savait jouer..Merci Michèle



Présentation

  • : Le blog de lilou
  • : Couleurs de la Terre.. Chants du Vivant .. Lumières du Monde.. Instants .
  • Contact

Recherche

Archives

Liens