Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 18:49

 

 

Le village était vide

Tous les bruits avaient fuit

Et les pierres elles mêmes

S’étonnaient de rester.

 

Que les rues désertes

Sont longues à traverser

Face aux portes muettes

Et aux volets fermés.

 

Blottit au pied d’un mûr

Poussait un framboisier

Et le lilas en fleurs

Sur lui s’était penché.

 

Dans les hautes herbes

La jacinthe embaumait

Tout prés d’une rhubarbe

Entre le lierre épais.

 

Bien loin était la main

Qui les avait plantés

En cet endroit choisi

Pour mieux les abriter.

 

Dans cet ancien jardin

Où la pleine lumière

De sa douceur tranquille

Encore les berçait.

 

Et la vie si légère

Fidèle les portait

En ce coin de verdure

Elle s’était cachée.

 

 

Lise

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lilou - dans poésie
commenter cet article

commentaires

ambre 08/05/2010 09:11


c'est magnifique de poésie.. quels jolis mots pour nous porter vers le printemps !!!


lilou 09/05/2010 14:28



Même caché..le printemps est là .
Il en est de même de toute chose je crois. Merci Ambre



Présentation

  • : Le blog de lilou
  • : Couleurs de la Terre.. Chants du Vivant .. Lumières du Monde.. Instants .
  • Contact

Recherche

Archives

Liens